Rechercher
  • marionnigris1

Portrait de Clément MILLERON

Mis à jour : mai 26

Rencontre avec Clément MILLERON – Mercredi 10 Mars 2021


Le Mercredi 10 Mars 2021, nous avons pu nous entretenir avec le coach sportif Clément Milleron.

Pendant cet échange, Clément Milleron a pu revenir sur son année de formation à l’école Le Panse qu’il a réalisé en 2019 en choisissant la mention musculation et haltérophilie. Ensuite il nous a décrit son insertion dans le monde professionnel.


Retour sur notre entretien passionnant…



Peux-tu te présenter ?


Je m’appelle Clément, j’ai 22 ans, je suis diplômé depuis Septembre 2021 et je suis actuellement dans une structure de studio de coaching qui s’appelle le Loft Body Concept à Nogent-sur-Marne.

Concernant mon parcours professionnel, j’ai fait mes deux premières années en STAPS après un bac ST2S pour être kinésithérapeute. Malheureusement le niveau demandé était trop important donc je me suis réorienté dans le sport que j’aimais depuis toujours, la musculation. J’ai dû faire une dizaine de sports en pratiquant chaque année une activité différente, de l’athlétisme aux sports de combat jusqu’à la natation. J’ai vraiment touché à tous les sports même le football américain mais la musculation me plait beaucoup plus. J’ai commencé la musculation il y a six ans environ, je suis passé du poids de corps à la musculation en salle pour arriver à la formation BPJEPS à Le Panse Formation.



En tant que coach sportif, quelles sont tes missions actuelles ?


Au quotidien je m’occupe de Monsieur et Madame tout le monde, ça peut aller de la perte de poids à la prise de masse musculaire. En règle générale j’accompagne mes clients dans un esprit de bonne santé et de physique esthétique et agréable au regard.



L’ANNÉE À LE PANSE FORMATION

Pourquoi avoir choisi Le Panse Formation pour réaliser ton BPJEPS ?


J’ai choisi Le Panse Formation pour effectuer mon BPJEPS car je me suis basé sur les tests de prérequis qui étaient plus difficiles par rapport aux autres écoles, je pense que si le niveau d’entrée en formation est élevé, cela justifie le niveau général de l’école.



Comment as-tu découvert Le Panse Formation ?


J’ai pu découvrir l’école grâce à Internet. J’ai recherché beaucoup d’écoles en regardant à chaque fois les prérequis demandés et c’est comme ça que j’ai pu découvrir l’école de Bénédicte Le Panse.



Comment s’est déroulée la formation ? As-tu eu une charge de travail conséquente ?


Venant de STAPS j’ai trouvé que la dose de travail n’était pas très importante après vu mon cursus j’avais quand même des bases de physiologie et d’anatomie donc j’avais des facilités par rapport à d’autres élèves qui étaient en reconversion professionnelle.



Comment se passaient les relations entre formateurs et élèves ?


Très bien ! Dès le début on a été très à l’aise avec l’ensemble de nos formateurs et formatrices, après c’était une relation égalitaire donc il y avait une très bonne ambiance en règle générale.



Qu’as-tu préféré dans le BPJEPS de Le Panse Formation ?


J’ai adoré le fait qu’il y avait beaucoup de présence en entreprise dans le module de la formation, je ne suis pas vraiment fait pour les études, je préfère pratiquer et être dans le concret. Après j’ai bien aimé le 50/50 c’est-à-dire un côté pratique et un côté cours, c’était vraiment très bien car la pratique était avec les formateurs donc nous avons pu beaucoup progresser !



L’INSERTION DANS LE MONDE PROFESSIONNEL

Quelles sont les qualités primordiales à avoir pour exercer ton métier actuel ?


Selon moi, pour être coach il faut savoir-être à l’écoute car les personnes qui viennent nous voir ont besoin d’attention et d’encouragement. Nous sommes présents pour étoffer l’amour propre des clients, notre but est de donner confiance à nos pratiquants au-delà d’améliorer un physique. Ensuite, il faut avoir un bon esprit de pédagogie car nous sommes des professeurs, nous enseignons la pratique de notre sport qui est la musculation, c’est très important d’avoir une pédagogie et d’avoir des approches différentes selon les clients, il faut sans cesse s’adapter



As-tu rencontré des difficultés pour chercher du travail ou pour développer ta clientèle ?


Non car j’ai pu faire mon stage dans un studio de coaching et j’ai travaillé dans ce même studio juste après ma formation, j’ai donc bénéficié directement du carnet clientèle de l’établissement pour développer mon réseau. Par contre si j’avais été dans une autre structure comme par exemple une structure low-cost je pense que ça aurait été assez différent.



POUR FINIR…


As-tu des conseils à donner aux futurs étudiants de l’école ?


Je n’ai pas vraiment de conseils en tête, mais je leurs dirai d’essayer de pratiquer au maximum sur leur lieu de stage. Aussi je conseille aux futurs étudiants de choisir correctement l’entreprise dans laquelle se déroulera ce denier, car c’est très compliqué de trouver un bon stage pourtant c’est très important ! Ne négligez pas ce choix et n’acceptez pas la première offre que l’on vous propose par défaut. En effet, la structure doit correspondre à la façon dont nous exerçons notre activité, car il y a plein de facettes qui existent dans la musculation comme l’aspect bodybuilding, l’aspect gymnastique, l’aspect santé, ce sont vraiment des pôles différents et il faut trouver des structures qui correspondent à notre pratique sportive. Ensuite je dirai aux futurs étudiants qu’il ne faut pas négliger les cours car nos clients peuvent être très instruits sur la musculation et lorsque nous expliquons certaines choses à ces derniers, ils peuvent vérifier nos propos sur Internet et les retenir instantanément, donc si jamais la fois d’après nos dires ne sont pas cohérents avec les informations précédemment données nous perdons toute crédibilité. Il est donc très important de suivre l’instruction théorique et de récolter un maximum de connaissances pendant la formation car les onze mois passent très vites !



Comment t’imagines-tu dans 5 ou 10 ans ?


Alors dans 5 ou 10 ans c’est trop loin donc je dirai dans 3 à 5 ans ! Actuellement je suis dans une structure de bien-être et sport qui regroupe des massages, des spas, nous proposons aussi de l’ostéopathie et des coachings, cette expérience dans cet établissement me permet de prendre du galon. Dans un premier temps j’aimerai bien prendre la gérance de l’établissement puis pourquoi pas ouvrir un établissement correspondant complétement à ce qui me semble important dans la musculation, dans la santé comme le paramédicale en passant par la nutrition jusqu’au type d’ambiance de ma salle de sport.



As-tu perçu des différences entre ce que tu imaginais dans ton métier actuel et ce qu’il se passe dans la réalité ?


Il se trouve que je n’avais pas beaucoup d’expérience dans le domaine du coaching car je n’avais eu qu’un seul coach avant de démarrer le BPJEPS mais au-delà de l’expérience j’ai trouvé que le métier était plutôt fidèle à mes représentations.

Après j’ai eu de la chance de pouvoir regrouper ma clientèle au même endroit et je n’ai vécu que pendant des courtes périodes le fait d’être coach itinérant (à domicile ou à divers endroits). Cette facette du coaching itinérant est assez fatiguant, et n’est pas mise en avant quand nous évoquons le métier car il faut savoir que c’est quelque chose qui est très prenant, tant au niveau temps que de l’énergie. En effet il faut compter le temps de transport entre nos prestations et c’est quelque chose qu’il faut prendre en compte quand nous établissons nos tarifs. Après il faut aussi justifier correctement le fait d’appliquer nos tarifs à notre clientèle.



Nous remercions Clément pour cet entretien !





Le Panse Formation

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout